Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Toutes les actualités

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Affiner les résulats
Par catégorie :
Par dépôt :

Conservées aux Archives de l'État à Eupen, les archives des services culturels de langue allemande sont incontournables pour mieux comprendre la culture germanophone sous une perspective administrative durant la seconde moitié du XXe siècle.  Parmi ces archives se trouvent celles relatives à l'Office de la culture et celles de l'Inspection de la culture.

Entre 1860 et 1875, environs 360 églises et presbytères ont été construits, agrandis ou restaurés en province de Namur grâce aux subsides de l’État. L’inventaire des archives concernant les travaux réalisés aux édifices de culte de la province de Namur entre 1824 et 1944 vient d’être publié. Les descriptions de ces 1.374 articles sont dès à présent accessibles en ligne.

Après la Seconde Guerre mondiale, des milliers de fonctionnaires ont eu à s’expliquer sur leur comportement durant l’occupation allemande. Des commissions en charge de cette épuration administrative ont été créées dans à peu près toutes les administrations publiques. En 2021, les Archives générales du Royaume ont ouvert à la recherche les dossiers concernant l’épuration menée à la SNCB. C’est désormais au tour de la Régie des Télégraphes et des Téléphones (RTT).

Après la fermeture du Musée des Postes et des Télécommunications de Bruxelles, La Poste décida de confier les archives qu’elle conservait aux Archives générales du Royaume. La dernière partie de cette masse de documents en tous genres est désormais ouverte à la recherche. On y trouve entre autres des centaines de photographies collectées par le Musée et qui reflètent l’histoire et les activités de la Poste belge depuis le début du XIXe siècle.

L'inventoriage des archives du gouvernement provincial de Namur offre de nouvelles perspectives de recherche pour l’histoire de l’enseignement et des édifices publics. Ce fonds contient de nombreux dossiers concernant les bâtiments des écoles gardiennes et primaires au sein de la province. D'Achêne à Yvoir, en passant par Beauraing, Champion, Daussoulx, Éghezée, Flawinne ou Gesves, ces 32 mètres linéaires d'archives constituent également une source extrêmement riche pour l’histoire locale. A découvrir aux Archives de l'État à Namur !

L’ouverture à la recherche des archives de la Gendarmerie, dans le cadre du projet de recherche BRAIN 2.0 NaPol-Intel, se poursuit. C’est au tour des archives des brigades rassemblées par l’ancien Centre d’Histoire et des Traditions de la Gendarmerie (CHTG), ainsi que du travail que ce dernier a mené sur l’histoire des unités, d’être accessibles aux Archives générales du Royaume.

Depuis 2013, les équipes des archivistes du projet SATURN ont déjà traité plus de 30 kilomètres d'archives du SPF Finances. Suite à ce succès, la convention entre les Archives de l'État et le SPF Finances pour le tri, l'inventoriage et le transfert des archives est prolongée jusqu'en 2025. Le nombre d'équipes en charge du projet est, par ailleurs, porté de trois à quatre : une équipe en Wallonie, une en Flandre, et deux à Bruxelles.

Initié en 2010, le projet Archives locales en Wallonie porte chaque jour davantage ses fruits. Plus de 100 partenaires - administrations communales, CPAS et provinces - ont déjà fait appel aux Archives de l’État pour obtenir des conseils ou organiser le transfert d’archives historiques aux Archives de l’État. Des archivistes itinérants aident les producteurs d’archives lors du tri d’archives et donnent des formations ou aident à la gestion des flux documentaires.

Durant des décennies, la Gendarmerie a récolté une masse d’informations sur les milieux jugés subversifs et autres menaces au maintien de l’ordre public. Véritable reflet des préoccupations en matière de sécurité publique durant la seconde moitié du 20ème siècle, les archives de la Direction supérieure des Opérations, chargée de cette surveillance, ont été inventoriées dans le cadre du projet BRAIN 2.0 NaPol-Intel. Ces archives exceptionnelles sont désormais accessibles aux Archives générales du Royaume. Elles viennent compléter les archives déjà disponibles en ligne que nous évoquions en 2021.

La Seconde Guerre mondiale a causé d’importants dégâts aux biens privés. Toute personne ou association lésée pouvait introduire une demande d'indemnisation. Les Archives de l’État conservent des centaines de milliers de dossiers de dommages de guerre. Les noms contenus dans les dossiers introduits à l'époque auprès de la direction d'Hasselt sont désormais consultables en ligne via le moteur de recherche, facilitant ainsi l'ouverture à la recherche de ces archives.

www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement