Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Projet SODA : bientôt une véritable archive de données en Belgique !

Texte petit  Texte normal  Texte grand
09/01/2019 - Recherche - Gestion d'archives - Archives générales du Royaume

2019, c’est la dernière ligne droite pour le projet SODA. Les collaborateurs du projet remettront leur rapport final et leurs conclusions en vue de la mise sur pied d’un service provider pour les sciences sociales en Belgique.

2019 apporte son lot de défis mais aussi d’opportunités pour le projet SODA. Il devra en découler une vision stratégique claire qui guidera le politique dans sa décision de créer la future archive de données à partir du prototype mis actuellement en place par les collaborateurs du projet. Les priorités suivantes s’imposent dès lors.

Le business model de la future entité doit être finalisé, de sorte à rendre explicite la structure, la composition, les fonctions et services ainsi que les moyens et compétences nécessaires pour la mise en route d’une archive de données dans le contexte belge.

Il faudra également que le prototype technique soit propulsé au stade opérationnel. Il constituera ainsi une proof of concept qui permettra de convaincre les différentes parties intéressées et notamment les chercheurs non seulement du bien-fondé du projet mais aussi de son application pratique sous la forme d’outils et des procédures rodés. Cela implique la mise au point de workflows et de schémas d’actions ainsi que le développement de solutions logicielles qui permettront la réutilisation de l’infrastructure des Archives de l’État pour le traitement de données de recherche en sciences sociales.

La question du statut et des droits relatifs aux données produites par les centres de recherche devra être élucidée, de même que les questions de protection des données à caractère personnel devront être articulées avec les principes aujourd’hui promus par l’Union européenne que sont l’open data et l’open science.

À cette fin, les modalités de coopération entre les organismes de recherche en Belgique et la future archive de données seront déterminées de façon collégiale et stipulées au travers de modèles de conventions et d’accords de partenariat qui impliqueront chercheurs et organismes de recherche.

Enfin, le projet SODA n’étant pas le seul parmi les forces en présence dans le domaine de l’archivage et de la réutilisation des données de recherche en Belgique, la politique de démarchage des chercheurs, des infrastructures de recherche et des organisations concernées se poursuivra en vue de parvenir à un consensus le plus large possible.

On le voit, 2019 est une année amibitieuse pour le projet SODA. Mais seul un travail de préparation minutieux et appliqué permettra la création d’une véritable archive de données qui puisse soutenir l’activité scientifique aussi bien au stade de la collecte et du traitement des données qu’au moment de les consigner pour archivage et réutilisation future.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement