Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Actes du Symposium archivistique international consacré à l’Occupation

Texte petit  Texte normal  Texte grand
29/05/2018 - Recherche - Publications - CegeSoma – Centre d'Étude Guerre et Société - Archives de l'État à Eupen - Archives générales du Royaume

Les 1er et 2 juin 2017, le Landesarchivverwaltung Rheinland-Pfalz organisait à Coblence (Allemagne) le Symposium archivistique international (IAS). Durant deux jours, des archivistes belges, néerlandais, luxembourgeois et allemands se sont penchés sur le thème de l’Occupation et sur la signification des occupations du XXe siècle pour les régions concernées. Publiés par les Archives générales du Royaume, les actes du Symposium sont disponibles. Les contributions des Archives de l’État peuvent également être consultées en ligne.

Publiés en anglais, les actes du Symposium archivistique international contiennent deux contributions des Archives de l'État.

“Everyone leaves traces”: individuals in Belgian archives during both world wars

Dans sa contribution, l'archiviste Filip Strubbe constate que les Archives de l’État reçoivent ces dernières années de plus en plus de demandes relatives au sort de personnes ayant vécu les deux guerres mondiales.

La recherche s’est basée sur le vécu de larges pans de la population : des Belges et des immigrés, des victimes militaires et civiles, des personnes persécutées (personnes d’origine juive, résistants, travailleurs forcés), des suspects et des condamnés de collaboration, etc. Une analyse du vécu de ces personnes permet de mieux comprendre leurs conditions de vie et l’impact que les conflits mondiaux ont eu à cet égard.

Filip Strubbe donne un aperçu des principales sources archivistiques que les services publics centraux belges ont produites dans ce contexte et il fait noter les relations entre les divers fonds et séries de dossiers. En effet, la recherche ne doit pas s’appuyer sur une seule source, mais sur les données complémentaires de plusieurs archives.      

Retrieving Sources on Experiencing Everyday Life in Belgium in the Second World War. Searching for sources about the daily lives of people during the Second World War

Le projet « Societies under German Occupation – Experiences and Everyday Life in World War II’ » dirigé par le prof. Tönsmeyer (Bergische Universität Wuppertal) et le prof. Haslinger (Herder Institut) vise à réunir et publier des sources sur les différents aspects de la vie quotidienne pendant la Seconde Guerre mondiale dans les pays occupés par l’Allemagne nazie, l’objectif étant de rendre tangible le quotidien de l’occupation. Un premier volet du projet se concentre sur la problématique des pénuries matérielles et la façon dont divers groupes sociétaux les ont vécues. En ce qui concerne la Belgique, le projet a dû se servir de collections archivistiques très diverses de plusieurs services d’archives, ce qui a permis de découvrir souvent des matériaux non encore exploités.

La source la plus évidente sont les egodocuments (journaux intimes, agendas), bien qu’ils ne soient pas souvent conservés. En outre, ces documents ne reflètent pas toujours correctement les réalités sociétales, vu qu’ils sont surtout le produit des classes moyennes.   

L’exploitation d’autres séries de sources s’imposait donc, et notamment des sources issues des nouvelles bureaucraties destinées à diriger et surveiller l’économie. Cependant, le risque de déformation de la réalité est également présent dans ce cas, vu que ces sources se concentrent sur les déviations par rapport à la norme. Ces collections restent toutefois pertinentes parce que les contrevenants y racontent leur histoire, dont leurs motivations. Ces collections comprennent aussi d’autres types de sources, notamment des  lettres dans lesquelles  des citoyens confrontés à des pénuries se plaignent ou dans lesquelles des représentants d’administrations subalternes mettent le doigt sur des problèmes pour les consommateurs et où elles font des suggestions aux autorités supérieures pour apporter des améliorations systématiques. Les rapports de contrôleurs et de fonctionnaires sur des formes organisées de fraude et de marché noir, quant à eux, permettent de mieux comprendre les stratégies des acteurs qui ont essayé d’exploiter au maximum les pénuries et les lacunes dans les systèmes de distribution et de rationnement. Des administrations et des institutions plus anciennes ont également reçu des demandes et des requêtes, comme par ex. pour  intervenir en tant que médiateurs pour les consommateurs qui n’avaient pas confiance dans les bureaucraties du Nouvel Ordre.   

Pour réaliser un aperçu plus complet, des collections moins usuelles ont dû être dépouillées.  Deux types de sources ont permis de dégager des perspectives intéressantes : il s’agit d’une part de thèses d’assistants sociaux, conservées dans la bibliothèque des Archives générales du Royaume. Ces documents donnent un aperçu détaillé de l’impact des pénuries sur des groupes spécifiques de la population, y compris des groupes qui sont rarement mis en lumière lorsqu’il s’agit de carences matérielles, comme par ex. les artistes.

D’autre part, les archives d’entreprises se sont avérées être très utiles, parce qu’elles offrent – comme celles de la Société Générale, une perspective « macro » (index alternatif des prix au détail sur base de cotations) ou parce qu’elles donnent indirectement une idée de l’offre (coopératives socialistes) et des façons dont une reponse collective a été cherchée pour affronter les pénuries ( ligue des femmes de la coopérative).     

Les actes

Les actes du Symposium archivistique international sont en vente au prix 10 €  à la boutique des Archives générales du Royaume, aux Archives de l’État à Eupen ou via publicat@arch.be.

Els HERREBOUT (red.), Internationales Archivsymposion in Koblenz (2017) : Besatzungszeit : Annalen, Reeks Miscellanea Archivistica Studia n°216, publ. 5855, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2018.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement