Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Interactions en temps de guerre : confrontation, connivence et coopération

Texte petit  Texte normal  Texte grand
05/02/2018 - Publications - Archives générales du Royaume

La guerre a toujours été génératrice de mouvements et de rencontres entre individus. Ces contacts vont bien au-delà des interactions qui opposent des militaires de nations belligérantes. Une nouvelle publication des Archives de l’État analyse ces interactions au sens large, sur une période de 100 ans, de 1870 à 1970. Les différents chapitres sont rédigés par des chercheurs issus d'universités britanniques, allemandes, françaises et belges ainsi que par des historiens des Archives de l’État.

La guerre a toujours été génératrice de mouvements et de rencontres entre individus. Ces contacts vont bien au-delà des interactions qui opposent des militaires de nations belligérantes, des prisonniers de guerre et leurs geôliers, ou encore entre des civils occupés et des soldats ennemis. En effet, des citoyens d’un même pays, qu’ils soient originaires de régions évacuées ou qu’ils accueillent des réfugiés, qu’ils proviennent de la métropole ou des colonies, vont cohabiter par la force des choses, unis par un adversaire commun. Les institutions doivent également faire face à une forme de coopération forcée, que ce soit pour des raisons humanitaires ou pour la négociation d’un traité de paix. Ces interactions en temps de guerre provoquent des réactions parfois violentes. On constate pourtant une certaine tendance au dialogue, qu’il soit entre alliés, partenaires ou même ennemis, afin de remplir des objectifs communs.

L'ouvrage

Publié par les Archives générales du Royaume, l'ouvrage Interactions en temps de guerre : confrontation, connivence et coopération (1870-1970) aborde la question des interactions de guerre au sens large. Examinant la période allant de 1870 à 1970, il aborde les conflits de 1870-1871, 1914-1918, 1939-1945 ainsi que la guerre des Six jours. Les différents chapitres sont rédigés en français et en anglais par des chercheurs issus d'universités britanniques, allemandes, françaises et belges ainsi que par des historiens des Archives de l’État.
Les auteurs s'intéressent dans une premier temps aux occupations des guerres franco-prussiennes et de 1939-1945, abordant les points de vue de l’Allemagne et de la France. La deuxième partie se concentre sur les exilés de guerre et les réfugiés, examinant notamment les réfugiés à Londres et les évacuations franco-allemandes durant la Seconde Guerre mondiale. L’éducation et le renseignement sont étudiées dans la partie suivante. Les conflits médicaux opposant différentes écoles durant la Première Guerre mondiale font l’objet de deux chapitres, permettant une analyse comparative entre l’Italie et la Belgique. La dernière partie s’intéresse aux questions de loyauté, notamment dans les contingents étrangers de la Waffen-SS et au travers de la population française de confession juive durant les guerres d’Algérie et des Six jours.

L'ouvrage est en vente au prix de 12 € à la boutique des Archives générales du Royaume ou via publicat@arch.be.

BAYCROFT Timothy, WILKIN Bernard et WILLIAMS Maude (sous la direction de),  Wartime Interaction: confrontation, collusion and cooperation / Interactions en temps de guerre : confrontation, connivence et coopération (1870-1970), série Studia n°162, Pub. n°5803, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2017, 12 € (+ frais d'envoi éventuels).

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement