Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

La Bataille belge du charbon (1944-1951) : le miracle qui n’en était pas un

Texte petit  Texte normal  Texte grand
06/09/2021 - Recherche - Publications - Archives générales du Royaume

L’archiviste Guy Coppieters, attaché aux Archives générales du Royaume, a retravaillé, pour notre série Studies in Belgian History, la thèse de doctorat qu’il a soutenue avec succès en 2017. L’ouvrage s’articule autour de trois notions : le charbon, l’État et la lutte. Dans le même temps, une grande attention est consacrée à certains aspects sous-jacents comme la nationalisation, la migration, voire le droit de vote des femmes. Découvrez les surprenants souterrains de la politique charbonnière belge !   

Début 1945, le pays est au bord du gouffre. L'euphorie de la Libération a complètement disparu. La peur et le chaos règnent sur le pays. Le secteur du charbon se trouve dans une crise sans précédent. L’approvisionnement énergétique menace de complètement s’arrêter. Les ménages peuvent à peine se chauffer et la reconstruction économique tarde à se réaliser.

Le nouveau Premier ministre Achille Van Acker se profile comme le sauveur de la patrie. Il présente un plan de relance nationale de grande envergure : la Bataille du charbon. Malgré des débuts prometteurs, il échouera dans ses objectifs. En effet, il ne gagnera pas la Bataille du charbon.  

Mais alors, qui est sorti vainqueur de cette bataille ? Les patrons des mines qui s’étaient réunis dans la Fédéchar, l’organisation patronale la plus puissante que la Belgique ait jamais connue, rétablissent rapidement leur pouvoir d’avant-guerre grâce à une stratégie d’autorégulation. Ils réussissent à limiter l’influence de l’État. Les syndicats de mineurs ne sont pas de taille face à ce mouvement. La gestion des charbonnages est caractérisée par une restauration au lieu d’une modernisation.  

Le monde politique, désespérément divisé au sujet de ce dossier énergétique, se révèle souvent impuissant. Les réformes structurelles font cruellement défaut. Le sauvetage de l’industrie charbonnière s’appuie sur de généreuses subventions, des prix élevés et surtout, des milliers de travailleurs bon marché. Ces mineurs, qui doivent mener la « bataille » proprement dite, en paient le prix. Il s'agit de prisonniers de guerre allemands, d'Italiens et de personnes dites « déplacées ». Sans oublier les mineurs belges, évidemment. Pendant la Bataille du charbon, ils sont glorifiés comme des « citoyens d’honneur », mais ils s’avèrent être plutôt des citoyens de seconde classe.  

L’ouvrage

Cette dixième publication de notre série Studies in Belgian History est issue de la thèse de doctorat que Guy Coppieters, archiviste aux Archives générales du Royaume, a soutenue avec succès à la VUB en 2017.

COPPIETERS Guy, De Belgische Kolenslag, 1944-1951. Het mirakel dat er geen was, série Studies in Belgian History vol. 10, publ. 6191, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2021, 29,95 € (+ frais d'envoi éventuels).

L'ouvrage est en vente depuis juillet 2021 à la boutique des Archives générales du Royaume. Vous pouvez également le commander via publicat@arch.be ou via Bol.com.


 



 

Ouvrages publiés précédemment dans la série Studies in Belgian History

Les ouvrages ci-dessous restent disponibles à la boutique des Archives générales du Royaume, via publicat@arch.be, sur les sites Amazon et Bol.

Retrouvez toutes les publications des Archives de l'État.

www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement