Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Restauration de deux pièces remarquables du patrimoine culturel de la Communauté germanophone

Texte petit  Texte normal  Texte grand
03/05/2019 - Restauration - Archives de l'État à Eupen

Après deux mois de travaux de restauration, deux documents d’archives remarquables sont de retour aux Archives de l’État à Eupen. Il s’agit de deux volumes de la première édition de l’Encyclopédie dirigée par Denis Diderot et Jean Baptiste le Rond d'Alembert, et un d’rôle de cens de la seigneurie de Lontzen datant du 14e siècle.

Cette restauration a été rendue possible par le « Décret visant la protection des biens culturels mobiliers particulièrement remarquables » adopté par le Parlement de la Communauté germanophone. Grâce à ce décret, plusieurs pièces d’archives des Archives de l’État à Eupen, dont les deux pièces restaurées, sont désormais inscrites dans le registre des biens culturels remarquables à protéger.

L’encyclopédie de Denis Diderot et Jean Baptiste le Rond d'Alembert est la première œuvre française rassemblant les connaissances de l’époque et un des documents phare des Lumières. Composée de 35 volumes, elle fut rédigée par d’innombrables encyclopédistes au cours des années 1751 à 1780. Avec plus de 70.000 entrées et de nombreuses illustrations détaillées, cet ouvrage a permis de rassembler les connaissances éparses de ses contemporains pour enfin les rendre accessibles au public.

Une restauration s’imposait d’urgence car les volumes avaient été endommagés par l’eau à la tranche de tête. Pour y remédier, les pages ont été séparées de la reliure et nettoyées individuellement. Les fissures et parties manquantes ont ensuite été recollées et réparées. Enfin, les pages ont de nouveau été reliées et les volumes furent dotés d’une jaquette sur mesure.

La deuxième pièce d’archives est un parchemin de l’an 1386 d’une longueur de trois mètres. Il est composé de cinq parchemins individuels liés par une couture et contient un registre des cens et des personnes redevables de la seigneurie libre de Lontzen. L’ancienneté et le contenu de ce rôle en font une source majeure pour l’histoire et la généalogie locale et régionale.

Le premier et le dernier parchemin devaient d’urgence être restaurés. Dans ce cas aussi, les fissures furent collées et les parties manquantes réparés.

La restauration est l’œuvre de Michel Fassin à Barchon.


Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement