Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Amblève et Bullange : archives des mairies, communes et administration allemande

Texte petit  Texte normal  Texte grand
11/04/2018 - Recherche - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Eupen

En février et mars 2018, cinq inventaires d'archives des communes d'Amblève et Bullange ont été publiés. Ils sont le fruit de deux projets d’inventoriage de grande envergure menés aux Archives de l’État à Eupen. On y retrouve les termes mairie (Bürgermeisterei), commune (Gemeinde) et administration (Amt) correspondant à des entités administratives et périodes différentes.

Il y a quelques années, les communes d’Amblève et Bullange ont transféré leurs archives – environ 100 mètres linéaires – aux Archives de l’État à Eupen. Ces deux grands fonds de la période 1815 à 1976 furent donc archivés en 11 sous-fonds, avec 11 inventaires correspondants.

La lecture des titres de ces inventaires et des différents termes utilisés peut prêter à confusion, mais seulement en apparence……car les termes commune (Gemeinde), mairie (Bürgermeisterei) et administration (Amt) correspondent à des entités administratives et périodes différentes. En Belgique, on ne trouve une telle diversité d’appellations que dans les documents des Archives de l’État à Eupen, ce qui est dû aux nombreux changements de nationalité et de régime que cette région frontalière a connu au cours de son histoire. 

Mairies sous administration française

Sous l’administration française (1896-1815), les communes d’Amblève, Meyerode, Bullange et Manderfeld se sont vu conférer le statut de mairie jusqu’à l’introduction d’une nouvelle organisation communale en 1922. Au nord, les communes d’Eupen et Malmedy étaient des arrondissements (Landkreis) du district (Regierungsbezirk) d’Aix-la-Chapelle, faisant partie de la Rhénanie prussienne de 1816 à 1920/22. Dans la structure administrative prussienne, les mairies étaient des centres administratifs locaux pour des communes qui n’avaient pas de taille suffisante pour pouvoir agir de façon indépendante au sein des échelons administratifs inférieurs. Elles constituaient un niveau administratif intermédiaire entre les communes individuelles et l’arrondissement.

Ainsi par exemple, la mairie de Bullange englobait les communes de Bullange, Honsfeld, Hünningen, Krinkelt, Mürringen, Rocherath et Wirtzfeld au sein d’un regroupement de communes. La mairie était dirigée par un maire tandis qu'un représentant du maire, appellé Gemeindevorsteher, se trouvait à la tête des communes constituant la mairie.

Les documents de la mairie reflètent tous les attributions de cette entité administrative : collecte de lois et ordonnances, dossiers administratifs internes, dossiers sur l’organisation des élections, gestion de patrimoine, tutelle sur les communes constituantes et tenue des dossiers y afférents, exercice des droits de police, tenue des dossiers de l’état civil, assistance sociale, urbanisme et voiries, affaires militaires, etc.

Communes belges

En vertu du Traité de Versailles, la région d‘Eupen-Malmedy sera détachée de l’Allemagne et rattachée à la Belgique. Les communes de Bullange et d‘Amblève seront créées en vertu du décret du 13 octobre 1921 qui introduit la la loi communale belge ; les anciennes mairies seront abolies avec l’entrée en vigueur de la loi administrative belge le 1er janvier 1922. Existant depuis 1796, les mairies d'Amblève-Meyerode, Bullange et Manderfeld furent scindées pour constituer les nouvelles communes de Bullange, Manderfeld, Rocherath, Amblève, Heppenbach et Meyerode.

Administration allemande

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le 18 mai 1940, la région d’Eupen-Malmedy est annexée au Reich après l’invasion de la Wehrmacht. La région est intégrée dans le système administratif ordinaire du Reich après une brève période de transition. Pour la gestion administrative d’Eupen-Malmedy et en vertu du règlement administratif de Rhénanie‑Westphalie applicable, l’occupant instaura dans l’arrondissement (Kreis) d’Eupen cinq administrations (Amt) (Montzen, Moresnet, Herbesthal, Kettenis et Eupen-Land) ainsi que la commune libre (amtsfrei) de Raeren ; dans l’arrondissement de Malmedy, il mit en place la huit administrations (Bevercé, Waimes, Bütgenbach Bullange, Recht, Amblève, St.-Vith et Burg-Reuland), de façon définitive à partir du 1er novembre 1940. Ces administrations étaient également des arrondissements de l’état civil (Standesamtsbezirk)  présidés par un maire désigné. Le titulaire de cette fonction, qui n’a pas d’équivalent en Belgique, était investi de tous les droits et devoirs qui incombent à la plus petite entité politique selon les principes de l’autonomie communale belge. Pendant l’occupation allemande, les communes de Bullange, Rocherath et Manderfeld furent incorporés à l’administration allemande de Bullange.

Communes belges

Après la Libération, l'administration allemande fut dissoute et les communes belges rétablies. Lors de la fusion des communes, effective en 1977, Amblève fusionna avec Meyerode et Heppenbach. Bullange fusionna, quant à elle, avec Rocherath et Manderfeld.

Quelle que soit leur dénomination au fil du temps (commune, mairie ou administration), c’était avec ces autorités-là que les citoyens entretenaient les liens les plus étroits. C’est pourquoi les archives de ces organismes publics reflètent si bien la vie quotidienne dans cette région frontalière.

Les inventaires

Les inventaires sont téléchargeables gratuitement au format pdf via le webshop ou en cliquant sur les titres ci-dessous.

Amblève (Amel) / Meyerode / Heppenbach

Bullange (Büllingen) / Rocherath / Manderfeld

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement