Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

En territoire ennemi. Expériences d’occupation ; transferts, héritages (1914-1949)

Texte petit  Texte normal  Texte grand
19/02/2018 - Publications - CegeSoma – Centre d'Étude Guerre et Société

Si les périodes de commémorations offrent souvent des opportunités sur le plan éditorial, force est de constater que ces publications ne constituent pas nécessairement des renouveaux historiographiques.  Quant au phénomène d'occupation, force est de constater qu'il a déjà fait l'objet de nombreuses recherches. N'y aurait-il dès lors rien de neuf sous le soleil ?

A y regarder de plus près, l'affirmation mérite d'être nuancée. Si ce phénomène a fait l'objet de nombreuses études pour la Seconde Guerre mondiale et des conflits ultérieurs, la situation est plus contrastée dès lors qu'il s'agit de la Première Guerre ne serait-ce, pour commencer, que parce que longtemps la Grande Guerre s'est retrouvée dans l'ombre du second conflit mondial.

Depuis les années 1990, l'historiographie de la Première Guerre est en plein renouveau.  La question des occupations occupe une place importante dans le cadre de nouvelles recherches portant sur les questions de violence de guerre, le vécu des civils, les enjeux liés à la sortie de guerre ou encore à la mémoire du conflit.

Publié début 2018, l'ouvrage En territoire ennemi. Expériences d'occupation ; transferts, héritages (1914-1949) traduit bien le renouveau de cette historiographie mais aussi une volonté de sortir de cadres chronologiques et géographiques traditionnels. Plusieurs membres ou anciens membres de l'équipe du CegeSoma y sont associés.

Il est le fruit de deux journées d'études Vivre l'occupation sur le front Ouest pendant la Première Guerre mondiale et Occupations and transfers of experience. From one front to another, from one war to another qui se sont tenues au printemps 2015.

Dirigée par James Connolly, Emmanuel Debruyne, Elise Julien et Matthias Meirlaen et préfacée par Sophie De Schaepdrijver, cette publication nous plonge tout à la fois dans la réalité des sociétés occupées en 1914-1918 mais aussi dans la question des conséquences de cette période pour un certain nombre d'acteurs tels les bourgmestres. Elle déborde aussi largement le cadre géographique franco-belge par des focus sur l'est européen ou encore la zone d'occupation française de l'Allemagne d'après-guerre.

Il s'agit là, à n'en pas douter, d'une ouverture essentielle de cadres conceptuels et géographiques classiques qui augurent de nouvelles perspectives que le concept de transfert ne manque pas d'ouvrir.
Bref, un ouvrage à découvrir pour mieux comprendre tant les sociétés occupées à travers le prisme de l'ensemble des acteurs concernés que les périodes d'après-guerre et les phénomènes mémoriels dans toute leur diversité.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement