Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Chièvres, un patrimoine en devenir. Quand les archives rencontrent l'archéologie

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Du 03/07/2018 au 31/08/2018Archives de l'État à Mons - Avenue des Bassins, 66 - 7000 MonsHeures d'ouverture :

Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h30. Fermé le samedi, dimanche, lundi et jours fériés.

Tarifs : Entrée libreContact : archives.mons@arch.be - 065 400 460

Ces derniers mois, une historienne des Archives de l’État s’est penchée sur les archives de Chièvres pour venir en appui aux fouilles archéologiques sur le terrain. Son constat est implacable : les archives continuent de dévoiler des informations inédites sur cette ville ! Au Moyen-Age, par exemple, Chièvres comptait trois prisons ! Celle-ci a également découvert dans les registres de la taille d’héritage de 1424, 1540 et 1600 deux références à un muret du castiau, pour lequel une rente était versée au 15e siècle au seigneur de Laval. Les découvertes réalisées dans les archives appellent, par ailleurs, à de nouvelles fouilles archéologiques. La mention récurrente d’un ancien fossé dans les cartulaires et cahiers des comptes et sa localisation, de même que la mention de la tour de Gavre datée du 15e siècle, mais dont les fondations pourraient remonter à une période antérieure, démontrent que l’histoire urbaine et l'archéologie sont indissociables.

Du 3 juillet au 31 août 2018, découvrez aux Archives de l’État à Mons le fruit de ces recherches au travers de l'exposition Chièvres: Un patrimoine en devenir. Quand les archives rencontrent l'archéologie.

Situées sur le site des Grands Prés, au sous-sol de Mons-Expo, les Archives de l’État à Mons conservent plus de plus de 58 mètres linéaires d'archives sur Chièvres datant des années 1424 à 1922, dont :

  • les archives de l’administration de Chièvres avec les registres des échevins,
  • les comptes de la ville et des institutions visées par les fouilles (ex : ceux de l’église Saint-Martin qui sont conservés depuis 1432), 
  • les registres de la taille d’héritage, particulièrement ceux de 1424, 1540 et 1600, qui rassemblent toutes les rentes perçues sur les biens fonciers classées par rue et/ou par faubourg, 
  • le cadastre primitif du 19e siècle.

Conservés aux Archives générales du Royaume, les comptes généraux des villes de la Chambre des comptes apportent des informations sur l’histoire chièvroise dès le 14e siècle, plus précisément à partir de la construction de son enceinte fortifiée entre 1366 et 1388.

L'entrée à l'exposition est libre. Il vous est, par ailleurs, possible de prolonger la visite de l'exposition par la consultation d'archives en salle de lecture dont la carte d'accès est gratuite depuis ce 1er juin 2018.

En savoir plus

Partager cette expo :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement