Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Dominique Pire : un humaniste parmi nous

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Le 30/01/2019Archives de l'État à Namur - Boulevard Cauchy 41 - 5000 NamurHoraire :

Mercredi 30 janvier 2019 à 18h.

Tarifs : Entrée libreContact : archives.namur@arch.be - +32 81 65 41 98

Ce mercredi 30 janvier 2019 à 18h, à l’occasion du 50e anniversaire du décès du Père Dominique Pire, André Motte (professeur honoraire à l'Université de Liège) donnera aux Archives de l’État à Namur une conférence intitulée "Dominique Pire : un humaniste parmi nous".

Dans son ouvrage posthume Vivre ou mourir ensemble, le Père Pire consacre tout un chapitre à un essai de définition de l'humanisme. Après avoir donné un aperçu de cet essai, le professeur André Motte s'efforcera d'esquisser l'humanisme de Dominique Pire lui-même en dégageant quelques traits de sa personnalité à partir de faits marquants de sa vie et de son oeuvre. Il fut un homme complet : de pensée, d'action et surtout de coeur, et son humanisme peut encore nous inspirer.

Cet évènement s’inscrit dans le cadre de l’exposition L’œuf ou la tuile ? Père Dominique Pire. Prix Nobel de la Paix 1958 présentée aux Archives de l’Etat à Namur.

Des visites commentées de l'exposition sont proposées ce 30 janvier 2019 à partir de 16h.

Bienvenue à toutes et tous ! Entrée libre. Inscription souhaitée via archives.namur@arch.be ou 081 65 41 98.

Qui est Dominique Pire ?

Né à Leffe (Dinant) le 10 février 1910, Georges Pire entre à 18 ans au couvent dominicain de La Sarte à Huy. Dès la fin de sa formation en théologie et en sociologie, en 1937, il s’engage dans des actions à vocation sociale. Il vient notamment en aide aux enfants et familles pauvres de la région hutoise en animant des Stations de Plein Air et en créant un Service d’Entraide Familiale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il participe aussi à la résistance comme aumônier dans l’Armée Secrète. 

C’est en 1949 qu’il découvre le drame des réfugiés d’Europe de l’Est, cantonnés dans des camps en Allemagne et en Autriche. Il fonde pour eux l’association Aide aux Personnes Déplacées, organise des parrainages, ouvre des homes, construit des villages européens destinés à favoriser l’intégration, etc. Il parvient en quelques années à susciter dans toute l’Europe un large mouvement de solidarité. C’est pour cette œuvre de rassemblement en faveur des réfugiés qu’il reçoit le Prix Nobel de la Paix en décembre 1958.

Il étend alors son action au monde entier. En 1960, il fonde une Université de Paix pour enseigner aux jeunes de tous pays et horizons sa conception originale du dialogue fraternel. Il lance un programme de Parrainages Mondiaux d’enfants réfugiés en Asie et en Afrique. Il crée au Bangladesh et en Inde, les deux premières Iles de Paix - un modèle de développement original basé sur le principe du self-help. Actif sur la scène internationale, il milite sur tous les fronts contre la pauvreté, l’injustice et la violence.

Il décède en janvier 1969, laissant aux associations qu’il a créées le soin de poursuivre son œuvre et de diffuser son message de paix.

A découvrir également

Partager cette expo :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement